Dictionnaire Étymologique de l'Ancien Français
Zurück zur Suche

Bibliographie

EHR The English Historical Review, Oxford (Oxford University Press) – London (Longmans) etc. 1886-.

EI M. T. Houtsma, T. W. Arnold et al., Enzyklopaedie des Islām, Leiden (Brill) – Leipzig (Harrassowitz) 1913-1938; [= FEW EI].

EI2 The Encyclopaedia of Islam, p. p. B. Lewis et al., Leiden (Brill) 1965 – 2009. Rééd. de EI sans la remplacer.

EJ C. Roth et al., Encyclopaedia Judaica, 16 vol., Jerusalem (Keter) – New York (Macmillan) 1971-1972; Suppl. 1982.

EJ2 id., 2eéd. p. p. F. Skolnik, Detroit (Macmillan Ref.) 2007.

EM4 A. Ernout – A. Meillet, Dictionnaire étymologique de la langue latine, 4e éd., Paris (Klincksieck) 1959; [FEW MeillErn: éd. 1932].

EchecsAmH Echecs amoureux, allégorie inspirée du Roman de la Rose et des Remedia amoris d’Ovide (en particulier le passage publié), 13270 vers octosyll.; pic. ca. 1375 (prob. av. 1378); ms.
Dresden Oc 66 [bourg. déb. 15es.] (D) anoure, très endommagé en 1945, var. du ms.
Venezia Marc. fr. App. XXIII (267) [fin 14es.] (V) aux gloses marg. en latin, v. 3029-16298; p. p. G. Heyworth – D. E. O’Sullivan, Les Eschéz d’Amours. A critical edition of the poem and its Latin glosses, Leiden – Boston (Brill) 2013. Cf. → EvrartContyEchG.

EchecsAmA id.; ms. Dresden fo130d-137a, c’est-à-dire 1271 vers, p. p. H. Abert, “Die Musikästhetik der Échecs Amoureux”, RF 15 (1904) 884-925; [= Boss 5379].

EchecsAmK id.; éd. des fos54-65 du ms. Dresden (var. du ms. Venezia aux p. 94-101) par G. Körting, Altfranzösische Übersetzung der Remedia amoris des Ovid, Leipzig 1871 (réimpr. Genève, Slatkine, 1971); [= TL Rem. Am.; Boss 5374; 7007; Hol 1512]. Extraits du ms. Dresden dans E. Sieper, Les échecs amoureux, Weimar (Felber) 1898 (Lit.-hist. Forsch. 9).

EchecsAmKr id., éd. des fos44ro-120ro (= v. 635-6298, numérotés dans l’éd. de 1 à 5664) du ms. Venezia Marc. fr. App. XXIII (267) [fin 14es.], qqs. var. des fos18c-45d du ms. Dresden; p. p. C. Kraft, Die Liebesgarten-Allegorie der Echecs Amoureux. Kritische Ausgabe und Kommentar, Frankfurt – Bern – Las Vegas (P. Lang) 1977 (Europäische Hochschulschriften XIII 48); [= Boss2 7573]. P. 65-87 = EchecsAmPrK.

EchecsAmM1 id.; fo127ro-130vo et 136vo-138vo du ms. Dresden p. p. J. Mettlich, Ein Kapitel über Erziehung aus einer altfranzösischen Dichtung des 14. Jahrhunderts, Münster 1902 (Wiss. Beilage zum Progr. des Kgl. Paulin. Gymnasiums zu Münster); [= Boss 5378].

EchecsAmM2 id.; extraits des fo24vo-27vo du ms. Dresden (partie d’échecs) publiés parallèlement au texte correspondant dans → EchecsAmPrM.

EchecsAmR id.; extraits du ms. Venezia; p. p. A. Rivoire, Li eschés amoureux. Frammenti trascritti dal codice marciano, Torre Pelice (Coïsson) 1915.

EchecsAmPrK Commentaire en prose à → EchecsAm; ca. 1400; ms.
BN fr. 143 [déb. 16es.],
BN fr. 1508 [2eq. 15es.],
BN fr. 9197 [hain. 2em. 15es.],
BN fr. 19114 [2em. 15es.],
BN fr. 24295 [1em. 15es.]; les rubriques du ms. 9197 sont p. dans → EchecsAmKr p. 65-87. Inédit dans l’ensemble.

EchecsAmPrM id.; fo352-356 du ms. BN fr. 143 [16es.] p. p. J. Mettlich, Die Schachpartie in der Prosabearbeitung der allegorisch - didaktischen Dichtung «Les Eschez amoureux», Münster 1907 (Wiss. Beilage zum Jahresberichte des Kgl. Paulin. Gymnasiums zu Münster). Imprime parallèlement → EchecsAmM2.

EchecsBakC Li livres Bakot, collection de 282 parties d’échecs, de tables et de marelles, chaque page portant en haut le tablier dessiné, suivi de gloses en prose; pic. déb. 14es. (?); ms.
Montpellier Ec. de Méd. 279 [déb. 14es.]; qqs. extraits dans F. Castets, “«Li livres Bakot», manuscrit contenant des parties d’échecs, de tables et de mérelles”, RF 23 (1907) 691-705 (= Mél. Chabaneau); inédit; [cp. Boss 2982].

EchecsBernS Traité d’échecs en prose qui traduit Jacopo da Cessolo (ca. 1300); lorr. 1em. 14es.; ms.
Bern 275 [lorr. 2em. 14es.]; extraits p. p. J. R. Sinner, Extraits de quelques poësies du XII. XIII. & XIV. siecle, Lausanne (Grasset) 1759, p. 78-86. inédit dans l’ensemble; qqs. citations parallèles à → EchecsFerron et JVignayEchecs p. p. J. Rychner dans MélBrunel 2,480-493.

EchecsCottH Traité d’échecs du ms. Cotton, en vers et en prose, apparenté à → EchecsRoy, mais plus court; agn. 13es.; ms.
BL Cotton Cleopatra B.IX [agn. fin 13es.],
San Marino Huntington Libr. EL.1121 [agn. mil. 15es.],
London Coll. of Arms Roll 20/26 [agn. 1em. 14es.] (présente la même version, y inclus un passage [= EchecsCotthH] manquant au ms. Cotton); p. p. T. Hunt, Les gius partiz des eschez. Two Anglo-Norman chess treatises, London (ANTS) 1985 (ANTS Plain Texts Ser. 3); [= AND Eschez ants; cp. AND Eschez B; Dean 221]. Un extrait a été p. p. Benary dans ZrP 48 (1928) 353-356; autres v. éd. p. 5.

EchecsCotthH id.; ms. Coll. of Arms; v. sous EchecsCottH.

EchecsDeuS Poème (fragm. ?) allégorique qui fait Dieu (Deu qui joue avec la blanche gent) jouer avec le diable (qui joue li neyrs) une partie d’échecs, en vers dodécasyll. irréguliers, incipit Quant jo de cest secle regard la sotie; agn. mil. 13es.; ms.
Oxford Corpus Christi Coll. 293B [agn., cette partie mil. 13es.]; p. p. Ö. Södergård, “Petit poème allégorique sur les échecs”, StN 23 (1950/51) 127-136; [= Dean 701; AND Eschez].

EchecsEngrL Description moralisée du jeu d’échecs, par Engreban d’Arras, en vers octosyll.; pic. fin 13es.; ms.
BN fr. 25566 [pic. (Arras) prob. 1295]; p. p. F. Lecoy, “Le Jeu des échecs d’Engreban d’Arras”, → MélHoepffner (1949) 307-312; [= Boss 2982].

EchecsFerronC Liber de moribus hominum et officiis nobilium ac popularium sive super ludo scaccorum, par Jacopo da Cessolo (ca.1300), traduction en prose par Jean Ferron (= Freron), titre: Le jeu des eschaz; 1347; ms. de base
Dijon 525 (298) [Paris 1355-1362] (d1),
Chartres 419 (411) [2em. 14es.] (c1) très endommagé depuis le bombardement de 1944, cité par Gdf,
BL Add. 20697 [fin 14es.] (l),
Berkeley Cal. Univ. Bancroft Libr. Ms 173 (anc. Château de Barbentane) [fo126-203: 15es.] (b),
Berlin Staatsbibl. Hamilton 349 [Paris ca. 1415] (bl),
Bruxelles Bibl. roy. 10394-414 [pic. 1em. 15es.] (b2),
Bruxelles Bibl. roy. 11074-78 [pic. fin 15es.] (b4),
BL Add. 21461 [15es.] (l1),
BL Roy. 19 A.VIII [2eq. 15es.] (l2),
BN fr. 578 [ca. 1400] (p),
BN fr. 19115 [2em. 14es.] (p7),
BN nfr. 720 [2em. 14es.] (p9),
Rouen Bibl. mun. 3066 (1483) [15es.] (r),
Vat. Pal. lat. 1965 [15es.] (v),
BN fr. 1170 [15es.] (p1),
Dijon 268 (205) [fin 14es.] (d),
BN fr. 12440 [15es.] (p6),
Bruxelles Bibl. roy. 11045 [fin 14es.] (b3),
BN fr. 2000 [15es.] (p2),
BN fr. 2147 [15es.] (p4),
Cambrai 959 (857) [pic. 15es.] (c),
BN fr. 24274 [15es.] (p8),
Cologny Bodmer 93 [fin 14es.] (c3),
BN fr. 2146 [15es.] (p3),
BN fr. 2471 [15es.] (p5),
Stockholm Kungl. Bibl. Vu 18 (fr. 48) [15es.] (s),
Vat. Reg. lat. 1323 [Paris ca. 1476] (v1),
Chicago Univ. 392 [2em. 14es.] (c2),
Torino Bibl. naz. L.III.14 (1656, fr. 49) [2em. 14es.]; p. p. A. Collet, Le jeu des eschaz, moralisé, thèse Univ. de Grenoble III 1984. L’éd. relève des interpolations avec → JVignayEchecs, variable selon les mss. Cp. H.-J. Kliewer, Die mittelalterliche Schachallegorie und die deutschen Schachzabelbücher in der Nachfolge des Jacobus de Cessolis, thèse Heidelberg 1966. – Cp. → GuillSAndréJehP (v. 4257-5394).

EchecsFerronC2 id.; ms. de base Dijon 525 (A; d1), mss. de contrôle BN fr. 19115 (B; p7) et Dijon 268 (A’; d); p. p. A. Collet, Jacques de Cessoles. Le jeu des eschaz moralisé. Traduction de Jean Ferron (1347), Paris (Champion) 1999 (CFMA 134). À revoir; v. Varvaro MedRom 23,461.

EchecsJVignay traduit Jacopo, voir JVignayEchecs.

EchecsNicA Traité d’échecs en prose, par un certain Nicholes de S. Nicholai, demourans en Lombardie, ... estrait par men estude dou gieu des eschies (fo1-180) et des taules (180-204) et des mereles (204-fin); pic. 2em. 13es.; ms.
BN fr. 1173 [pic. 2em. 13es.]; prol. et deux parties p. p. H. Andresen, Aus einem altfranzösischen Tractat über das Schachspiel, Halle (Niemeyer) 1913, 12 p.; [= TL Schachspiel]. Inédit dans l’ensemble (textes très redondants).

EchecsRoyH Traité d’échecs du ms. BL Roy., en vers octosyll. irréguliers, apparenté à → EchecsCott, mais plus développé; agn. 13es.; ms.
BL Roy. 13 A.XVIII [agn., fo161ra-173rb, déb. 14es.]; p. dans → EchecsCott p. 26-49; [cp. AND Eschez A]. Extraits publiés antérieurement: v. éd. p. 7.

EckertTyp G. Eckert, Sprachtypus und Geschichte. Untersuchungen zum typologischen Wandel des Französischen, Tübingen (Narr) 1986 (TBL 265).

EdConfCambrW Vie d’Edouard le Confesseur, version attribuée à Matthieu Paris, en vers octosyll.; agn. ca. 1245; ms.
Cambridge Univ. Ee.III.59 [agn. ca. 1255]; p. p. K. Young Wallace, La estoire de seint Aedward le Rei attributed to Matthew Paris, London (ANTS) 1983 (Agn. Texts 41); [= TL Ed. l. Conf. W; AND S Edw2 ants; Dean 522; cf. Boss2 5775]. Pour l’épisode de l’anneau v. → AnelEdw.

EdConfCambrL id.; p. p. H. R. Luard, Lives of Edward the Confessor, London (Longman) 1858; [= TL Ed. l. Conf.; AND S Edw2; Boss 3248; Vising 125].

EdConfPr1M Version en prose de → EdConfVat; pic. déb. 14es.; ms.
BL Egerton 745 [pic. mil. 14es.]; début et fin (= 2/3 du texte) p. p. P. Meyer, “Notice du ms. Egerton ...”, R 40 (1911) 41-64 [suivi d’extraits du texte en vers]; inédit dans l’ensemble; [cp. Dean 523, rem.].

EdConfPr2 De saint Edouart, roy d’Angleterre, et de sa prophecie, résumé de sa vie; déb. 15es.?;
BN fr. 964 [ca. 1417] fo159ro-161; inédit.

EdConfVatS Vie de saint Edouard le Confesseur, roi d’Angleterre, par une religieuse de Barking, en couplets d’octosyll. rimés; agn. ca. 1170; ms. de base des vers 1462-6685
Vat. Reg. lat. 489 [agn. 2em. 13es.] (V) acéphale, base du début et en var.
BL Add. 70513 (anc. Welbeck Abbey I.C.1) [agn. fo9-267: 4eq. 13es.] (W) ‘Campsey Coll.’, incomplet,
BN fr. 1416 [Nord prob. 1252] (P) incomplet: 3879 v. [= 69-4482], fragm. Baker v. Dean; p. p. Ö. Södergård, La Vie d’Edouard le Confesseur, Uppsala (Almqvist & Wiksell) 1948; [= TL Vie Ed. Conf.; FEW EdConf; AND S Edw1; Dean 523; cf. Vising 126 et 127 (une même version)]. BN fr. 1416 contient une réd. particulière interpolée dans un Brut.

EdmRu Vie, martyre et miracles de saint Edmund le Roi d’Est-Anglie par Denis Piramus, moine de Bury St Edmunds, en vers octosyll. rimés; agn. ca. 1193 (entre 1190 et 1193 ?); ms. de base
Manchester Univ. John Rylands Libr. Fr. 142 [agn. déb. 14es.] (R) acéphale et anoure, vers 1-684 et var. d’après
BL Cotton Domitian A.XI [agn. 1em. 14es.] (B) anoure; p. p. D. W. Russell, La vie seint Edmund le Rei by Denis Piramus, Oxford (Agn. Text Soc.) 2014 (Agn. Texts 71).

EdmK id.; ms.
BL Cotton Domitian A.XI [agn. 1em. 14es.] anoure; p. p. H. Kjellman, La Vie seint Edmund le rei, Göteborg (Elander) 1935; [= TL Vie SEdmund Kj et Denis Piramus Kj; FEW Edm; AND S Edm; cf. AND S Edm (R); Dean 520]. Attention, haut de page: texte reconstruit (inutilisable, cité malheureusement par TL), bas: leçon du ms. Datation: Short CN 67,337.

EdmR id.; p. p. F. L. Ravenel, La vie seint Edmund le rei, an Anglo-Norman poem of the twelfth century by Denis Piramus, Philadelphia (Winston) 1906 (Bryn Mawr Coll. Monogr. 5) [= TL Vie SEdmund et Denis Piram.; Vising 14]. Texte trop corrigé; sans glossaire.

Edm cp. → SEdm.

Eichenhofer W. Eichenhofer, Historische Lautlehre des Bündnerromanischen, Tübingen – Basel (Francke) 1999.

EichmDuVal R. Eichmann – J. DuVal, The French fabliau. B. N. MS 837, vol. I, New York – London (Garland) 1984. Edition avec trad. angl. de 40 fabliaux du ms.
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.] d’après le fac-similé d’Omont; avec qqs. variantes.

ElD’AmervalW Eloi d’Amerval, Livre de la deablerie, vers octosyll.; pic. 1508; premier imprimé, Paris Michel Le Noir, s.d. [1508 n.st.: date du privilège]; p. p. C. F. Ward, Le Livre de la Deablerie of Eloy d’Amerval, Iowa City 1923 (Univ. of Iowa Studies, Human., 2,2); [= Boss 4934]. Autres impr.: Paris Le Noir s.d. [prob. entre 1510 et 1520], Paris Trepperel-Jehannot s.d. [prob. entre 1510 et 1525], Paris Lotrian s.d. [prob. entre ca. 1525 et 1546], v. → ElD’AmervalO 360-367, où aussi éd. partielles.

ElD’AmervalD id., impr. 1508; p. p. R. Deschaux – B. Charrier, Eloy d’Amerval, Le livre de deablerie, Genève (Droz) 1991 (T. L. F. 406).

ElD’AmervalH id.; éd. en fr. modernisé, inutilisable, p. p. G. Hurtrel, La Grande Diablerie, Poème du XVe siècle par Éloy d’Amerval, Paris 1884.

ElD’AmervalO id.; étude et extraits p. p. A. C. Ott, “Eloi d’Amerval und sein Livre de la Diablerie”, RF 26 (1909) 261-367; [= FEW Eld’Amerval; Boss 4932].

ElégTroyesK Elégie de Troyes en forme de piout, dont le sujet est le pogrom du 26 mars 1288 à Troyes, par Jacob fils de Juda de Lotre (Lorraine); champ.mérid. (Troyes) fin 13es.; ms.
Vat. Vatic. ebr. 322 [hébr., cette partie ca. 1300]; p. p. Marc Kiwitt, “L’Elégie de Troyes: Une nouvelle lecture”, Medievales / Études médiévales 5 (Amiens 2003) 259-272. [Cp. compte 1288 LongnonDoc 3, p. 72; 74; 88: revenus tirés des juis joutisiez.] Comparer avec l’éd. F.

ElégTroyesD1 id.; transcrit par A. Darmesteter et p. p. E. Renan, HLF 27 (1877) 475-482; [= LevyTrés U (ce sigle concerne aussi → GlJehElR)].

ElégTroyesD2 id.; p. dans → DarmesteterRel 1, 223-236.

ElégTroyesE id.; p. p. S. Einbinder, “The Troyes laments: Jewish martyrology in Hebrew and Old French”, Viator 30 (1999) 201-230. À comparer avec l’éd. D (qui est en fait la base de l’éd.) et avec BlondhPo 18-19; 79-81. Préférer l’éd. K et v. F.

ElégTroyesF id.; p. p. K. A. Fudeman, “Restoring a vernacular Jewish voice: The Old French elegy of Troyes”, JSQ 15 (2008) 190-221. Comparer avec l’éd. K.

ElesB Raoul de Houdenc, Le roman des eles (Ailes de prouesse), vers octosyll.; déb. 13es. (prob. av. 1214); ms. de base
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.] (A) copie aux traits pic., en var.
BN fr. 19152 [frc. fin 13es.] (D),
Kraków Univ. gall. qu. 48 (anc. Berlin) [II: agn. fin 13es.] (B),
BN Moreau 1727 [copie 18es. de Torino Bibl. naz. L.V.32],
Torino Bibl. naz. L.V.32 (G.I.19) [wall. ca. 1300] (T) perdu,
Cologny Bodmer 82 (anc. Cheltenham Phillipps 3713) [agn. fin 13es.] (G), ms. non utilisé
Cambridge Mass. Harvard Houghton Libr. Fr 395 (anc. Bateman, Suchier, Olschki) [flandr. déb. 14es.] (252 vers); p. p. K. Busby, Raoul de Hodenc, Le Roman des Eles, Amsterdam – Philadelphia (Benjamins) 1983 (UPAL 17); [= TL Eles B et Ordene de cheval. B; cf. Boss2 5135].

ElesM id.; même ms. de base; p. p. M. Majorano, Il Roman des Eles di Raoul de Houdenc, Bari (Adriatica) 1983; [= TL Eles M].

ElesS1 id.; ms. de base Torino; p. p. A. Scheler, “Li romans des Eles par Raoul de Houdenc”, Annales de l’Académie d’archéologie de Belgique 24 (2e sér., t. 4), Anvers (Buschmann) 1868, p. 275-336; [= TL Eles1].

ElesS2 id.; ms. de base Torino; p. p. A. Scheler, dans → TrouvBelg2 248-284; 374-392; [= TL Eles].

ElesT id.; ms. BN fr. 19152; p. p. P. Tarbé, dans → TournAntT p. 149-164. Éd. incomplète.

ElesoS id.; fragment Olschki p. p. H. Suchier, “Bruchstück des Romanz des eles von Raol von Houdan”, → MélWahlund 29-39. Vers 1-262 (260).

ElieR Elie de Saint Gilles, chanson de geste appartenant, avec → Aiol comme complément, à la geste de Monglane, laisses asson. en vers dodécasyll.; pic. fin 12es.; ms. unique
BN fr. 25516 [pic. 2em. 13es.]; p. p. G. Raynaud, Elie de Saint Gille, Paris (Didot) 1879 [préface datée de 1880] (SATF); [= FEW Elie; Boss 325]. Qqs. normalisations sans documentation.

ElieF id.; p. p. W. Foerster dans → Aiol1/2F p. 319-398; 418-422; 499-521; [= TL Elie; Boss 326]. Edition très corrigée: contrôler les leçons rejetées (appellées Varia lectio, incomplète) p. 418-422.

ElieG id.; p. p. B. Guidot, Élie de Saint-Gilles, Paris (Champion) 2013 (CFMA 171).

EliezEzA Gloses fr. dans le commentaire sur Ezéchiel par Éliézer de Beaugency; 3et. 12es.; ms.
Oxford Bodl. Opp. 625 [hébr. fin 13es.]; qqs. exemples p. dans → GlKaraEzA p. 433-436.

EliezEzP id.; qss. douzaines de gloses p. dans S. Poznański, Kommentar zu Ezechiel und den XII kleinen Propheten von Eliezer aus Beaugency, t. 1, Warschau (Mekize Nirdamim / Eppelberg) 1909; [= LevyTrés X]. Le t.2 (1910) contient les Petits Prophètes, le t.3 (1913) l’introduction.

EliezIsN Commentaires sur Isaïe par Éliézer de Beaugency contenant des gloses fr.; 3et. 12es.; ms. unique
Oxford Bodl. Opp. 625 [hébr. fin 13es.]; p. p. J. W. Nutt, Commentaries on the later prophets by R. Eleazar of Beaugenci, I. Isaiah; London – Paris – Frankfurt (Baer) 1879; [= LevyTrés X].

EliezOsP Commentaires sur Osée par Éliézer de Beaugency contenant des gloses fr.; 3et. 12es.; ms.
Oxford Bodl. Opp. 625 [hébr. fin 13es.]; p. p. S. Poznański, “Perusch al Sefer Hoschea”, Hagoren [La récolte] (Horodezky), Berdyczów 1902; [= LevyTrés X].

ElucidaireGilR Traduction de l’Elucidarium d’Honoré d’Autun, somme didactique de théologie, présentée sous forme de dialogue, par Gillebert de Cambres, vers octosyll.; norm. 1em. 13es.; ms. de base
Cambridge Univ. Ii.VI.24 [norm. après 1256] (A), complété par
BN nfr. 10036 [frc. 3et. 13es.] (B), en var.
Firenze Bibl. Med. Laurenz. Conv. soppr. 99 [cette partie pic. 13es.] (C),
Cambridge Corpus Christi Coll. 405 [agn. 1erq. 14es.] (D),
BN fr. 1807 [orl. (Blois) 1ert. 14es.] (E),
BN fr. 25427 [13es.] (F),
Ars. 3516 [art. 1267] (G),
BN fr. 763 [Est mil. 14es.] (H),
BN fr. 12555 [1477] (I); p. p. E. Ruhe, Himmel und Hölle – Heilswissen für Zisterzienser. Der Lucidaire en vers des Gillebert de Cambres, Wiesbaden (Reichert) 1991 (Wissenslit. im Mittelalter 6). C.r. Stephen Dörr ZrP 113,309-311.

ElucidaireSeca/b/h/iR Second Lucidaire (basé sur → Elucidairei); ca. 1312; mss.
BN fr. 2458 [14es.] (A), mss.-versions
BN fr. 25548 [3eq. 15es.] (B),
BN fr. 1468 [av. 1477] (H) et impr. Lyon Jean de la Fontaine [ca. 1500] (I), autres mss.
Salins 12 (P.11) [bourg. frcomt. 1erq. 15es.] (C),
Den Haag KB 133.A.2 [déb. 15es.] (De),
BL Add. 32623 [déb. 15es.],
Vat. Reg. lat. 1514 [1em. 15es.] (F),
BN fr. 19867 [norm. 2em. 14es.] (G) fragm.; impressions synoptiques de A, B, H et I p. p. D. Ruhe, Gelehrtes Wissen, “Aberglaube” und pastorale Praxis im französischen Spätmittelalter: der Second Lucidaire und seine Rezeption (14.-17. Jahrhundert), Wiesbaden (Reichert) 1993. Gdf cite le ms. BN fr. 2458 avec le titre ‘Expos. de la doct. chrest.’. [ElucidaireSecaR 162M (p. 288-296) avait été p. p. E. Martin dans ZrP 6,347-348 (RenHermiteM).].

ElucidaireiT Traduction ‘I’ de l’Elucidarium d’Honoré d’Autun; 1erq. 13es.; ms. de base
BN fr. 19920 [Nord-Est déb. 14es.] (A), en var.
Cambridge Fitzwilliam Mus. 20 [Nord-Est 1323] (C),
BN fr. 1157 [pic. fin 13es.] (D),
Rennes 593 [1304 n.st.] (E),
Bruxelles Bibl. roy. 10574-85 [composite, 14es.] (F) texte raccourci,
BN fr. 1036 [fin 13es.] (G),
BN fr. 4432 [1345 et après] (H),
Oxford Bodl. Douce 99 [après 1414] (I),
BN fr. 12581 [frc. (av.) 1284] (J),
Firenze Bibl. Riccard. 2756 [14es.] (K),
Oxford Bodl. Bodley 652 [agn. fin 13es.] (L),
Oxford Bodl. Douce 270 [agn. 1225 ou après] (M),
Darmstadt 2663 [14es.] (N),
BL Add. 28260 [bourg. 2em. 13es.] (O),
BN nfr. 10034 [Nord-Est mil. 13es.] (P),
BN fr. 423 [lyonn. déb. 14es.] (Q),
BN fr. 187 [It. mil. 14es.] (R) texte raccourci,
BN fr. 20039 [lorr. fin 13es.] (S),
Lille Bibl. mun. 190 (130; Le Gl. 11) [1em. 14es.] (T),
BN fr. 991 [15es.] (U); p. p. M. Türk, Lucidaire de grant sapientie, Tübingen (Niemeyer) 2000 (ZrP-Beih. 307). Les reprises de chapitres par → Sidrac sont listées en p. 203-4; cf., pour les traditions lt. et fr., Y. Lefèvre, L’Elucidarium et les Lucidaires: Contribution, par l’histoire d’un texte, à l’histoire des croyances religieuses en France au Moyen âge, Paris (De Boccard) 1954, 272-280. Pour des sermons de l’Elucidarium traduits en fr., v. → SermSap.

ElucidaireiL0 id.; ms. de base
BN fr. 1036 [fin 13es.] (A); p. p. Y. Lefèvre, Une traduction du XIIIe siècle: le Lucidaire, thèse complémentaire, Paris 1954, inédite.

ElucidaireiiK Traduction de l’Elucidarium d’Honoré d’Autun, version ‘II’ en prose, assez fidèle; fin 13es.; ms. unique
BN fr. 1822 [wall. ca. 1300]; p. p. M. Kleinhans, Lucidere vault tant a dire comme donnant lumiere. Untersuchung und Edition der Prosaversionen 2, 4 und 5 des Elucidarium, Tübingen (Niemeyer) 1993 (ZrP-Beih. 248). Impression synoptique des trois versions II, IV et V (p. 260-633, var. 634-680).

ElucidaireiiiD Traduction ‘III’ de l’Elucidarium, en prose; agn. ca. 1200; ms.
London Lambeth Palace 431 [fo210vo-238vo agn. déb. 13es.]; p. p. H. Düwell, Eine altfranzösische Übersetzung des Elucidarium, München (Fink) 1974; [= TL Elucidaire D; AND Eluc; Boss2 5888].

ElucidaireivK Traduction en prose ‘IV’ de l’Elucidarium (proche du texte lat. Verdun 54); 14es.; ms.
BL Roy. 19 C.XI [1ert. 15es.] (L), qqs. passages dans
Oxford Bodl. Douce 99 [après 1414] (Ox; = Elucidairei); p. dans → ElucidaireiiK (en prarallèle). L’éd. croit y décéler de l’afr. du 13es.

ElucidairevK id., traduction ‘V’, en prose; déb. 15es.; ms.
BN fr. 979 [mil. 15es.]; p. dans → ElucidaireiiK (en parallèle).

ElucidationT Pseudo-prologue (appelé Elucidation de l’hystoire du Graal dans un imprimé en prose de 1530) du Conte du Graal (ms. P); déb. 13es.; ms. unique
Mons Univ. 331/206 (4568) [tourn. 2em. 13es.]; p. p. A. Wilder Thompson, The Elucidation. A prologue to the Conte del Graal, New York (Publ. of the Inst. of French Studies) 1931; [= TL Elucidation; Boss 1850; Hol 1401].

ElucidationH id.; dans → PercH p. 417-429.

ElucidationP id.; dans → PercP v. 1-484.

EmPilotiD Traité d’Emmanuel Piloti sur l’Égypte et les moyens de conquérir la Terre Sainte (le dernier événement historique nommé date de 1438), version fr. (à particularités it.) basée sur un texte lat. commencé en 1420; 1441; ms.
Bruxelles Bibl. roy. 15701 [1441 ou peu après]; p. p. P.-H. Dopp, Traité d’ Emmanuel Piloti sur le passage en Terre Sainte (1420), Louvain (Nauwelaerts) – Paris 1958.

EmpConstOctC Légende de l’empereur Constantin (li dis de l’empereour Coustant), vers octosyll.; pic. 2em. 13es.; ms.
København Kgl. Bibl. Gl. Kgl. 2061 4o [pic. 2et. 14es.]; p. p. J. Coveney, Édition critique des versions en vers et en prose de la légende de l’empereur Constant, Paris (Belles Lettres) 1955 (Publ. de la Fac. des Lettres de l’Univ. de Strasbourg 126); [= TL Empereur Constant Cov.; FEW EmpConst].

EmpConstOctW id.; p. p. A. Wesselofsky, “Le dit de l’empereur Coustant”, R 6 (1877) 161-198; [= TL Emp. Coust.].

EmpConstPrC Conte en prose relatant des événements légendaires de la vie de Constantin, titre Li contes dou roi Coustant l’empereur; pic. 2em. 13es.; ms.
BN fr. 24430 [pic. (Tournai) ca. 1295]; p. dans → EmpConstOctC p. 159-173; [= TL Empereur Constant Cov.; FEW EmpConst].

EmpConstPrM id.; p. dans → MolandHéricault p. 3-32; [v. Wo 45; Wos 45].

EnanchetF Doctrinal en prose, en trois parties: doctrines concernant 1. les classes, 2. la provenance de certaines professions (se basant sur Petrus Comestor), 3. l’amour (traduisant de bonnes parties du traité d’amour d’Andreas Capellanus; pour une trad. en vers cp. → DrouartB), par un certain Enanchet; francoit. prob. 1252; ms. transcrit
Wien 2585 [It. 1287], non utilisé:
Zagreb MR 92 [It. ca. 1300] (plus près de l’original, cp. R 70, 74-83: description, extraits); p. p. W. Fiebig, Das «Livre d’Enanchet» nach der einzigen Handschrift 2585 der Wiener Nationalbibliothek herausgegeben, Jena – Leipzig (Gronau) 1938 (Berliner Beiträge zur Rom. Phil. VIII 3/4); [= Boss 2767; TL Livre d’Enanchet]. Détails: L. Bertolucci Chiecchi ActesTesti 196-201.

Enc D. Diderot – [J. le Rond d’Alembert (t. 1-7)], Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, par une société de gens de lettres, vol. 1, Paris (Briasson - David - Le Breton - Durand) 1751; 2, 1752 [daté 1751]; 3, 1753; 4, 1754; 5, 1755; 6, 1756; 7, 1757; 8-17, [localisé Neufchastel] 1765 [impr. 1758-1765]; Planches (= EncPl) vol. 1-11, 1762-1772; [cp. FEW Enc]. Le Supplément à l’Encyclopédie, 4 vol. + 1 vol. de Planches, Paris – Amsterdam 1776-1777 (= EncS), et la Table, 2 vol., Paris – Amsterdam 1780, ne sont pas de Diderot et ne font pas partie de l’Encyclopédie proprement dite. Ne pas confondre Enc avec les réimpressions et les faux; cf. MöhrenLand 366-388. Ne jamais citer Enc selon le texte très fautif en ligne de l’Artfl/Atilf [p.ex. Enc 6,106,17o poim l. point; Enc 7,72 fondation: néceslaires; etc. (‘lecture’ mécanique)]; préférer l’original, à la rigueur lire la transcription accessible sur Wikimedia Commons.

EncPl et EncS v. Enc.

EnckRézOnom P. Enckell – Pierre Rézeau, Dictionnaire des onomatopées, Paris (PUF) 2003. La partie historique invite à être développée.

EneasS2 Eneas, roman antique en vers octosyll.; norm. ca. 1160; ms. de base
Firenze Bibl. Med. Laurenz. Plut. XLI.44 [lorr. ca. 1200] (A), en var. ms.
BN fr. 1450 [pic. 2eq. 13es.] (G),
BL Add. 14100 [It. mil. 14es.] (B) dernier fo manque,
BL Add. 34114 [agn. ca. 1400] (C),
BN fr. 60 [pic. fin 14es.] (D),
BN fr. 12603 [pic. ca. 1300] (E) lacunaire,
BN fr. 1416 [Nord prob. 1252] (F),
Montpellier Ec. de Méd. 251 [2em. 13es.] (H),
BN fr. 784 [cette partie frc. ca. 1300] (I); p. p. J. J. Salverda de Grave, Eneas, 2 vol., Paris (Champion) 1925-1929 (CFMA 44 et 62); [= TL En.2 et En.3]. Reproduction du ms. A avec une toilette minime (mais ajoute curieusement un u après g occlus. devant e).

EneasS1 id.; p. p. J. J. Salverda de Grave, Eneas, Halle (Niemeyer) 1891; [= TL En.; FEW Eneas]. Texte très normalisé, sans documentation: quasi inutilisable (v. p. lxx-lxxviii !).

EneasH id.; v. 1-350 et fin d’après le ms. Firenze; p. p. P. Heyse, Romanische Inedita auf italiänischen Bibliotheken, Berlin (Hertz) 1856, p. 31-43.

EneasdP id., version du ms.-rédaction D qui est à la fois fidèle à la source et innovateur dans ses recours à l’histoire; [ca. 1160 / fin 14es.]; ms.
BN fr. 60 [pic. fin 14es.].; p. p. A. Petit, Le roman d’Enéas, Paris (Libr. Gén. Fr.) 1997 (Poche, Lettr. goth. 4550). Le ms. a été collationné par A. M. Babbi pour la rééd. accompagnée de sa trad. (Paris - Rome, Diff. PUF, 1999). Les nos de vers sont légèrement (0-150) plus hauts que ceux de l’éd. S1.

EnfGarB Les Enfances de Garin de Monglane, branche de la Geste de Monglane, 5079 vers alexandrins; pic. 14es. (Brown: ca. 1300, mais vocabulaire assez rajeuni); ms. unique
BN fr. 1460 [mil. 15es.] fo1-95; p. p. J. D. Brown, Les Enfances Garin, thèse Chapel Hill 1971 (University Microfilms 71-30,542); [= TL Enfances Garin].

EnfGarBi id.; laisses 1-101 (vers 1-3088) p. p. O. Bisinger, Die Enfances Garin de Monglane. Sprache und Heimat, Eingang und Hauptteil des Textes, thèse Greifswald 1915; [= Boss 6774].

EnfGarJ id.; laisses 102-163 (vers 3089-5079) p. p. V. Jeran, Die Enfances Garin de Monglane. Einleitung, Schlußteil des Textes, Namenverzeichnis, thèse Greifswald 1913; [= Boss 398].

EnfGarP id.; J.-M. Paquette, Les Enfances Garin, thèse Poitiers 1968, non publiée.

EnfGauvainM Fragments d’une chanson des Enfances Gauvain en couplets octosyll. rimés; traits pic. déb. 13es.; ms.
Ste-Gen. 3536,21 [frc. mil. 13es.]; p. p. P. Meyer, “Les enfances Gauvain”, R 39 (1910) 1-32; [= TL Enf. Gauvain; Boss 2051].

EnfGodM Enfances Godefroi, première partie de → GodBouill (v. 1-3727), suite de → ChevCygne; hain. fin 12es.; ms. de base
BN fr. 1621 [pic.-wall. mil. 13es.] (D), en var.
BN fr. 12558 [art. mil. 13es.] (A),
BN fr. 786 [tourn. ca. 1285] (B),
BN fr. 795 [pic. fin 13es.] (C),
BN fr. 12569 [pic. 2em. 13es.] (E),
Bern 320 [N.-E. 2em. 13es.] (F),
Ars. 3139 [hain. 1268] (G),
BL Roy. 15 E.VI [Rouen prob. 1444/1445] (H),
BL Add. 36615 [pic. ca. 1300] (I),
Bern 627 [mil. 13es.] (S),
Torino Bibl. naz. L.III.25 [pic. ca. 1300] (T); p. p. E. J. Mickel, The Old French crusade cycle, III, Les Enfances Godefroi and Le Retour de Cornumarant, Tuscaloosa (Univ. of Alab. Press) 1999. Le ms. de base, D, connaît qqs. développements propres par rapport aux autres manuscrits (v. p. 28-44). Contient aussi → GodBouillCornM. Cf. ChevCygneNaissM; R 115,434-450; Boss 894; 903; 892.

EnfGuillH Les Enfances Guillaume, chanson de geste du cycle de Guillaume, vers décasyll.; 1em. 13es.; ms. de base
BN fr. 1448 [lorr.mérid. 3eq. 13es.] fo68c-88d (D), en var.
Boulogne-sur-Mer 192 [art. 1295] (C), autres mss.:
BN fr. 774 [frc., faibles traits du N.-E., 3eq. 13es.] (A1).
BN fr. 1449 [frc. 3eq. 13es.] (A2),
Milano Bibl. Trivulziana 1025 [frc. 3et. 13es.] (A4),
BL Roy. 20 D.XI [traits pic., prob. Paris ca. 1335] (B1),
BN fr. 24369-24370 [prob. Paris, traits pic., ca. 1335] (B2); p. p. P. Henry, Les Enfances Guillaume, Paris (SATF) 1935; [= TL Enf. Guill. H; FEW EnfGuill; Boss 332].

EnfGuillP id.; même ms. de base; p. p. J. L. Perrier, Les Enfances Guillaume, New York (Univ. of Columbia, Inst. of Fr. St.) s.d. [1933]; [= TL Enf. Guill. P; Boss 331].

EnfGuillB id.; vers 1614-3423 (fin) du texte, même ms. de base, avec var. de BN fr. 774, BN fr. 1449, Boulogne 192, Milano Bibl. Trivulz. 1025, p. p. A. Becker, Die Chanson ‘Enfances Guillaume’, Teil II, thèse Greifswald 1913; [= Boss 329].

EnfGuillHi id.; vers 1-1613, p. p. H. Hingst, Enfances Guillaume, I. Teil, thèse Greifswald 1918; [= Boss 330].

EnfOgH Les Enfances Ogier, chanson de geste du cycle d’Ogier le Danois, par Adenet le Roi, laisses de décasyll. rimés; flandr. 1276; ms. de base
BN fr. 1471 [frc. ca. 1290] (T), en var.
Ars. 3142 [Paris? fin 13es.] (A),
BN fr. 12467 [Paris? fin 13es.] (D),
Bruxelles Bibl. roy. II 7451 [ca. 1325] (F),
BN fr. 12603 [pic. ca. 1300] (K),
BL Harl. 4404 [lorr. fin 15es.] (L),
BN fr. 1632 [14es.] (V), fragm.
Liège Arch. de l’Etat (proche de D, v. éd. p. 57n2); p. p. Albert Henry, Les œuvres d’Adenet le Roi, t. 3, Les enfances Ogier, Brugge (De Tempel) 1956; [= TL Enf. Og.2; FEW AdenetEnfOg].

EnfOgS id.; ms. de base Ars.; p. p. A. Scheler, Les enfances Ogier par Adenés li Rois, Bruxelles (Closson - Muquardt) 1874; [= TL Enf. Og.; FEW EnfOgier].

EnfOgFrancoitR Enfances Ogier, version franco-italienne en alex., assez indépendante; francoit. 1erq. 14es.; ms.
Venezia Marc. fr. XIII (256) [francoit. 1em. 14es.]; p. dans → GesteFrancorR 9470-10880.

EnfOgFrancoitM id.; dans → GesteFrancorM.

EnfOgFrancoitC id.; dans → OgDanAlC, v. 1-1411.

EnfOgFrancoitS id.; p. p. J. Subak, “Die franko-italienische Version der ‘Enfances Ogier’ nach dem Codex Marcianus XIII”, ZrP 33 (1909) 536-570; [= TL Enf. Og. frk.-it.; Boss 612]. Périmé.

EnfRenD Enfances Renier, chanson de geste du cycle de Guillaume d’Orange, 20065 vers décasyll., anoure; 2em. 13es.; ms. unique
BN fr. 24369-24370 [prob. Paris, traits pic., ca. 1335]; p. p. D. Dalens-Marekovic, Enfances Renier, Paris (Champion) 2009 (CFMA 160). Sans reprod. d’une page de ms. C.r. Beretta MedRom 33,432-435.

EnfRenC id.; p. p. C. Cremonesi, Enfances Renier. Canzone di gesta inedita del sec. XIII, Milano (Istituto Editoriale Cisalpino) 1957 (Università di Milano, Fac. di Lett. e Fil.); [= TL Enf. Renier; Boss 7196; Boss2 1134]. Tenir compte de Takeshi Matsumura, “Sur le texte des Enfances Renier”, Proc. Dep. For. Lang. Litt. 38 (Tokyo, Univ., Coll. of Arts and Sc., 1990) 37-58.

EnfSolR De l’enfant qui fu remis au soleil, pièce de 148 vers octosyll.; 4eq. 13es.; ms.
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.]; p. de façon plus que succincte par O. de Rudder, in Medievales 1 (Paris 1982) 104-110.

EnfVivW Les Enfances Vivien, chanson de geste du cycle de Guillaume d’Orange, laisses assonn. de vers décasyll. (petit vers hexasyll. ajouté dans la réd. ‘b’); déb. 13es.; mss. imprimés de façon synoptique:
BN fr. 1448 [lorr.mérid. 3eq. 13es.] (A),
Boulogne-sur-Mer 192 [art. 1295] (B),
BN fr. 1449 [frc. 3eq. 13es.] (C1),
BL Roy. 20 D.XI [traits pic., prob. Paris ca. 1335] (D1), en var.
BN fr. 368 [lorr. 1em. 14es.] (C2),
BN fr. 774 [frc., faibles traits du N.-E., 3eq. 13es.] (C3),
Milano Bibl. Trivulziana 1025 [frc. 3et. 13es.] (C4),
BN fr. 24369 [prob. Paris, traits pic., ca. 1335] (D2); p. p. C. Wahlund – H. von Feilitzen, Les Enfances Vivien, Upsala (Librairie de l’Univ.) – Paris (Bouillon) 1895; [= TL Enf. Viv.]. Éd. diplom.; au bas des pages paires → EnfVivPrW.

EnfVivR id.; ms. de base C1 (appelé A2), les autres en var.; p. p. M. Rouquier, Les Enfances Vivien, Genève (Droz) 1997 (T. L. F. 478). C.r. RLiR 61,581.

EnfVivZ id.; p. p. H. Zorn, Die Enfances Vivien, thèse Jena, Borna-Leipzig (Noske) 1907; [= TL Enf. Viv. Z]. Edition ‘critique’ dangereuse.

EnfVivwD id., fragm. w (entre v. 2394 et 3562); ms.
Aberystwyth Nat. Libr. 5043E [2em. 13es.], de bonne tradition; p. p. J. J. Duggan, A fragment of Les Enfances Vivien, Berkeley (Univ. of Cal. Press) 1985; [= TL Enf. Viv. Fragm. D].

EnfVivPrW id., version en prose; mil. 15es.; ms. de base
BN fr. 796 [av. 1477] (P1), en var.
BN fr. 1497 [av. 1477] (P2); imprimé au bas des pages paires de → EnfVivW. Version proche des mss. D de EnfViv.

EnfantSageS L’enfant sage ou Questions que fit l’empereur Adrian au jeune enfant nommé Apidus (explicit), version fr. d’un texte occ. (mss. dès fin 13es.); 1erq. 15es.; imprimé Lyon ca. 1480 (F) (dit contenir la ‘première version’), ms.
Salins 12 (P.11) [bourg. frcomt. 1erq. 15es.] (G), etc. [v. éd. p. 16-20]; p. p. W. Suchier, L’enfant sage, Dresden (Niemeyer, Halle) 1910 (Ges. für Rom. Lit. 24); [= TL Enfant sage]. Édite l’imprimé, p. 337-350; le texte du ms. G, p. 422-426; le texte du ms. H avec var. de I, p. 427-448; le texte du ms. K, p. 449-462. Contient aussi → DouzeVendrediscS etc.

Enlart C. Enlart, Manuel d’archéologie française, 3 vol.: I, 1, Paris 31927; I, 2, 31929; II, 1, 21929; II, 2, 21932; III, 1929.

EnsEnfK Petit livre pour enseigner les enfantz de leur entreparler comun françois, traité pour enseigner le français dans un ordre logique à des enfants anglais, attribué à tort à Coyfurelly; agn. (relativement continental) 1399; ms.
Oxford All Souls Coll. 182 [agn. après 1412]; p. dans → ManLangK p. 49-66.

EnsEnfS id.; p. dans → ManLangS p. 10-15; [= TL Gesprächb.; Vising 400].

EnsSLouis Des «Enseignements de saint Louis» existent essentiellement trois rédactions, dont l’origine est très controversée, v. Boss 3688-3697. Ces rédactions subsistent sous des formes diverses dans un grand nombre de mss. et souvent incorporées dans des compilations historiques. Nous n’osons pas donner de dates précises à ces textes, que l’on se tienne aux dates des mss.

EnsSLouisfD id., rédaction brève destinée aux fils de saint Louis; 3et. 13es.; mss.
Ste-Gen. 1273 [fin 13es.] (A),
BN fr. 22921 [14es.] (B1),
BN fr. 916 [1474] (B2) copie du précédent, mss. contenant un texte incomplet:
BN fr. 25462 [art. fin 13es.] (D),
BN fr. 5547 [15es.] (E),
Amiens Arch. mun. Reg. AA4 [14es.] (F),
BN lat. 13778 [1e partie du ms. 14es.] (G); p. p. H.-F. Delaborde, “Le texte primitif des Enseignements de saint Louis à son fils”, BEC 73 (1912) 73-100 et 237-262, texte 239-247; [Boss 3692 et 3696]. [La version lat. a été écrite entre 1272 et 1275 par Geoffroy de Beaulieu, est p. dans → RecHist (1840) 20, 8-9.]

EnsSLouisiD id., rédaction destinée à Isabelle, fille de saint Louis; 3et. 13es.; mss.
BN fr. 25462 [art. fin 13es.],
Amiens Arch. mun. Reg. AA4 [14es.],
BN fr. 22921 [14es.],
BN fr. 916 [1474] copie du précédent, et contenu dans → SLouisPath; p. dans → EnsSLouisfD p. 248-253.

EnsSLouisiO id.; ms. de base BN fr. 25462 [art. fin 13es.], en var. mss. Amiens, BN fr. 22921 et BN fr. 916; p. p. D. O’Connell, The Instructions of Saint Louis, Chapel Hill (Univ. of North Carol.) 1979 (North Carol. St. in Rom. Lang. and Lit. 216); [= TL Instr. SLouis O’C; Boss2 6109]. Texte p. 78-85. Imprime en app. la paraphrase du 14es. contenue dans
BN fr. 4977 [14es.], p. 91-94, et un texte réécrit du 15es., ms.
Bruxelles Bibl. roy. 4373-76 [art. fin 15es.], p. 94-99.

EnsSLouispD id., rédaction longue destinée à Philippe le Hardi, fils aîné de saint Louis; 3et. 13es.; mss.
BN lat. 12814 [ca. 1338],
BN fr. 5869 [ca. 1500],
BN lat. 4641B [15es.]; p. dans → EnsSLouisfD p. 255-262. Une trad. lat. (RecHist 20, 47) se trouve retraduite en fr. dans → SLouisPath; textes à interpolations incorporés à → GrChron:
BN fr. 1136 [14es.],
BN nfr. 4338 [14es.],
Bruxelles Bibl. roy. 10394-414 [pic. 1em. 15es.] (aussi BN fr. 2615 et BN fr. 2610).

EnsSLouispO id.; ms. de base
BN lat. 12814 [ca. 1338], en var. BN fr. 5869 et BN lat. 4641 B et les copies dans → SLouisPath et GrChron; p. p. D. O’Connell, The Teachings of Saint Louis, Chapel Hill (Univ. of North Carol.) 1972 (North Carol. St. in Rom. Lang. and Lit. 116); [= TL Enseignem. SLouis O’C; Boss2 6108].

EnsViandL Traité d’art culinaire, incipit: Vez ci les enseingnemenz qui enseingnent a apareillier toutes manieres de viandes; ca. 1300; ms.
BN lat. 7131 [Naples? déb. 14es.] fo99voa - 100ro; p. dans → CarCharL p. 181-187. Éd. assez fiable, très peu d’erreurs (181,9 posins l. pouns, etc.). Cp. → RecCulLibM, RecCulTrM]. Trad. lat. de ce texte: ms.
Vat. Pal. lat. 1179 [2em. 14es.] fo155vo-156vo, comprenant qqs. mots fr., v. LCucBoM.

EnsViandD id.; p. p. L. C. Douët-d’Arcq, “Un petit traité de cuisine écrit en français au commencement du XIVe siècle”, BEC 21 (1860) 209-227; [= Boss 5610].

EnsViandP id.; p. d’après l’éd. D dans → ViandTaillnP p. 213-226 (anc. 115-128).

EnsViand cp. → Viand; RecCul.

EnsaingnK Un ensaingnement, poème didactique moralisant en vers octosyll.; écrit au plus tard mil. 13es.; ms. de base
BN fr. 24429 [déb. 14es.], en var. ms.
Vat. Reg. lat. 1682 [2eq. 14es.]; p. p. H. Kleineidam, Li ver de Couloigne, Du bon ange et du mauves, Un ensaingnement, München (Hueber) 1968 (Beiträge zur romanischen Philologie des Mittelalters 3), p. 109-123; [TL Ver de Couloigne concerne les trois textes: → BonAngeK, EnsaingnK, VerCoulK].

EntreeT Entree d’Espagne, chanson de geste du cycle de Charlemagne, laisses de décasyll. rimés; francoit. 1em. 14es.; ms.
Venezia Marc. fr. XXI (257) [francoit. 2eq. 14es.], incomplet, fragm.
Châtillon (Aosta) Arch. des comtes de Challant [2em. 14es.] (s’insère dans la lacune entre 13991 et 13992),
Reggio Emilia Bibl. mun. Vari E.181 [14es.] (fo1 = v. 12309-12545, fo2 s’insère dans la lacune entre 13991 et 13992); p. p. A. Thomas, L’Entrée d’Espagne. Chanson de geste franco-italienne, 2 vol., Paris (Didot) 1913 (SATF); [= TL Entree d’Esp.; FEW Entree]. Cp. → HoltusEntree; Boss2 6496; Specht Atti Ist. Ven. Sc. 136 (1977-78) 407-424 (fragm. Reggio); Specht Actes 9e Congr. int. Soc. Renc. 1984, 749-758; 791-794. [Réimpr. à Firenze, Olschki, 2007, Bibl. Mantovana 7.]

EpJérN SJérEp22N.

EpMontDeuH Epistle saint Bernart a Mont Deu, trad. en prose de l’Epistola ad fratres de Monte Dei de Guillaume de Saint-Thierry (ca. 1120; l’attribution à Bernard de Clairvaux est erronée); lorr. 3et. 12es.; ms. unique
Verdun Bibl. mun. 72 [lorr. (Verdun) 3et. 12es.]; p. p. V. Honemann, Die Epistola ad fratres de Monte Dei des Wilhelm von Saint-Thierry, München (Artemis) 1978; [= TL Epistle SBernart H; Boss2 5883]. Texte p. 223-281; contient aussi une version lat. et une trad. mha., une paraphrase lat. et sa trad. mnéerl., etc.

EpSBernDil De diligendo Deo, épître de Bernard de Clairvaux; wall. 4eq. 12es.; ms.
Nantes Musée Dobrée 5 [pic.-wall. ca. 1200]; inédit; [= WoC 20].

EpSEtK Épître de saint Étienne, 59 vers décasyll.; tour. 2em. 12es.; ms. unique
Tours Diocèse 1 (Petit Séminaire Missel sans cote [583]) [tour., fo208vo prob. Avon-les-Roches 2em. 12es.]; p. p. E. Koschwitz dans → FoersterKoschw5 col.167-172; [= TL Steph.]. [Ed. princeps L. A. Bossebœuf 1889; cf. G. de Poerck dans → ActesNonLitt 133-136 (date ca. 1130 suivant De Broe). Fac-similé et étude: Foerster RLaR 16,6-15. Le missel lui-même date du 11es.].

EpSEtP id.; p. p. G. Paris, “Épître farcie pour le jour de Saint-Étienne”, JREL 4 (1862) 311-317; [= TL Steph.].

EpSEtT id.; les cinq premiers vers p. d’après Du Cange (qui cite ce texte comme ‘Planctus s. Stephani’) dans P. Tarbé, L’Épistre de Monsieur Saint Estienne chantée en son eglise de Reims, Reims (Brissart – Binet) 1845, p. 27. Imprime aussi une version en frm. (p. 11-18) et une autre en mfr. (?; p. 19-26), toutes deux d’après une copie du 18es.

EpreuveJudicG Cérémonial d’une épreuve judiciaire (‘Formule de Fécamp’), prose lat. et fr.; norm. déb. 12es.; ms. unique
BN lat. 2403 [Fécamp? déb. 12es.]; p. p. M. Gersbach, “Eine altfranzösische Formel zu einem Gottesurteil”, VRo 24 (1965) 64-75; [WoC 5].

EpreuveJudicF id.; p. dans → FoersterKoschw 171-174 (incomplet).

ErecF Chrestien de Troyes, Erec et Enide, roman courtois en vers octosyll.; champ.mérid. ca. 1170; ms. de base
BN fr. 1450 [pic. 2eq. 13es.] (H [P8]), en var.
BN fr. 1376 [bourg. 1em. 13es.] (B [P4]),
BN fr. 794 [champ. ca. 1235] (C [P], ms. Guiot),
BN fr. 375 [pic. 1289 n.st.] (P [P1]),
BN fr. 24403 [pic. fin 13es.] (V [P15]),
BN fr. 1420 [frc. (selon Van Mulken, pic. selon Fritz, orl.-SOuest selon Gregory) fin 13es.] (E [P5]),
Chantilly Musée Condé 472 (626) [hain. 3et. 13es.] (A [Ch]), fragm. suppl.:
Mons Arch. mun. [pic. fin 13es.] ([Ms]),
Ste-Gen. 1269 [13es.] ([S.G.]),
Laigle [13es.] v. R 43,253-255,
Annonay [champ. déb. 13es.] (N [A]) v. R 63,310-316 avec éd.,
Amsterdam Univ. 446 (anc. I.A.24h) [2eq. 13es.] fragm. (un feuillet autour du vers 4150),
Bruxelles Bibl. roy. IV 837 [2eq. 13es.] fragm. (un fol., même ms. que Amsterdam); p. p. W. Foerster, Erec und Enide von Christian von Troyes, Halle (Niemeyer) 1890 (Christian von Troyes sämtliche Werke 3); [= TL Erec]. Glossaire: → Foerster. Contient aussi → ErecPr2F.

ErecB id.; ms. B, copié par Fr. Michel, collationné par C. Sachs, publié, avec des ‘corrections légères et sans risque’ et tacites (!), par I. Bekker, “Des Chrestien von Troyes Erec und Enide”, Zeitschrift für deutsches Alterthum 10 (1856) 373-550.

ErecD id.; ms. de base BN fr. 794, appelé ‘P’, corrigé à l’aide de BN fr. 1450 (‘P8’) surtout [formes introduites affublées de la graphie de ‘P’!]; p. p. P. F. Dembowski, Érec et Énide, dans Chrétien de Troyes. Œuvres complètes, p. sous la direction de D. Poirion, s.l. (Gallimard) 1994 (Pléiade); texte p. 1-169, notes 1053-1114. Contient aussi → CligesW, YvainU, LancP, PercPn, PhilomBe, GuillAnglB, ChrestienChansB.

ErecFr id.; ms. de base B, corrigé surtout par P; p. p. J.-M. Fritz, Chrétien de Troyes, Erec et Enide, Paris (Libr. Gén.) 1992 (Poche, Lettr. goth. 17); [= TL Erec F].

ErecFr2 id.; ms. de base B, corrigé surtout par P [avec ‘élimination des traits pic.’!]; p. p. J.-M. Fritz, Erec et Enide, dans Chrétien de Troyes, p. sous la resp. de M. Zink, s.l. [Paris] (Libr. Gén.) 1994 (Poche, Class. mod.); texte p. 55-283. Contient aussi ChrestienChansZ2, CligesC, LancM, PercM, PhilomB2, YvainHu.

ErecR id.; ms. C; p. p. M. Roques, Les Romans de Chrétien de Troyes, I, Erec et Enide, Paris (Champion) 1952 (CFMA 80); [= TL Erec R]. Concord. avec l’éd. F dans le titre courant.

ErecPrP Erec en prose; fin 13es.; ms. de base
BN fr. 112 [pic. 1470], en var.
BN fr. 12599 [Toscane fin 13es.] 1e partie seulement; p. p. C. E. Pickford, Erec. Roman arthurien en prose, Genève (Droz) 21968 (T.L.F. 87); [= TL Erec P]. Cet ‘Erec’ n’est pas une mise en prose de → Erec, mais une sorte d’amplification de LancPr.

ErecPr2C Mise en prose de → Erec; pic. mil. 15es.; ms.
Bruxelles Bibl. roy. 7235 [pic. ca. 1454] (B); p. p. M. Colombo Timelli, L’Histoire d’Erec en prose, Genève (Droz) 2000 (T. L. F.  524). Imprimé en regard: → ErecPr2pC.

ErecPr2F id.; p. dans → ErecF p. 253-294; 334-336.

ErecPr2pC id., rédaction du ms. Paris, BN, intégrant le début du texte dans Guiron ( → Palam); mil. 15es.; ms.
BN fr. 363 [Flandres 4eq. 15es.] (P), fragm.
Oxford Bodl. Douce 383 [cette partie Bruges ca. 1490] (O); p. dans → ErecPr2C, en regard du texte de Bruxelles (B).

ErnstPlut G. Ernst, Der Wortschatz der französischen Übersetzungen von Plutarchs ‘Vies parallèles’ (1559 - 1694), Lexikologische Untersuchungen zur Herausbildung des français littéraire vom 16. zum 17. Jahrhundert, Tübingen (Niemeyer) 1977 (ZrP-Beih. 162).

EructavitJ Paraphrase du Ps 44, Eructavit, en couplets octosyll., attrib. à Adam de Perseigne (mort en 1221); champ.mérid.? ca. 1180; ms. de base
BN fr. 2094 [bourg.mérid. fin 13es.] (A), en var.
Madrid Bibl. nac. 9446 [norm. mil. 13es.] (B),
Ste-Gen. 792 [fo96-110, no28, pic. 2em. 13es.] (C),
Wien 3430 [15es.] (D) langue rajeunie,
BL Add. 15606 [bourg. déb. 14es.] (E),
Vat. Reg. lat. 1682 [2eq. 14es., prob. 1329 ou peu après] (F),
BN fr. 24429 [déb. 14es.] (G),
Ars. 3517-3518 [pic. fin 13es.] (H),
BN fr. 25532 [pic. 2em. 13es.] (I),
Ars. 3516 [art. 1267] (J),
BN fr. 1536 [pic. fin 13es.] (K),
BN fr. 902 [agn., cette partie 2em. 13es.] (L),
BN fr. 20046 [1338] (M),
BN fr. 1747 [Velay? 1em. 14es.],
Le Mans 173 [traits wall. 2em. 13es.] (O) fragm.; éd. ‘critique’ p. p. T. Atkinson Jenkins, Eructavit. An Old French metrical paraphrase of Psalm XLIV, Dresden – Halle (Niemeyer) 1909 (Gesellschaft für roman. Literatur 20); [= TL Eructavit; Dean 705; DLF214].

EructavitnM id., version du ms. N, occitanisée superficiellement; [1em. 14es.]; ms.
BN fr. 1747 [Velay? 1em. 14es.]; p. p. W. Meliga, L’«Eructavit» antico-francese, Alessandria (Edizioni dell’Orso) 1992. Malheureusement nouv. numérotation des vers, bien que la différence max. ne soit que de deux. C.r. RLiR 58,265; Dörr VRo 53,329-330.

EscanT Escanor, roman arthurien en vers octosyll., par Girard d’Amiens; qqs. traits pic., ca. 1280; ms. complet
BN fr. 24374 [frc. fin 13es.] (E), fragm. Aoste [13es.] perdu, fragm. Bruxelles Reiffenberg perdu; p. p. Richard Trachsler, Girart d’Amiens. Escanor, 2 vol., Genève (Droz) 1994 (T.L.F. 449). Numérotation anc. modifiée pour 2 vers sur 25938.

EscanM id.; ms. BN p. p. H. Michelant, Der Roman von Escanor von Gerard von Amiens, Tübingen 1886 (Bibl. Litter. Verein Stuttgart 178); [= TL Escan.].

EschieleMahW Le livre de l’eschiele Mahomet, trad. fr. d’une trad. lat. du Mi῾rāǧ, texte musulman traitant de la fin de l’homme, de sa vie supposée après la mort et de la fin du monde; 3et. 13es.; ms.
Oxford Bodl. Laud Misc. 537 [agn. 1ert. 14es.]; p. p. P. Wunderli, Le livre de l’eschiele Mahomet, Bern (Francke) 1968 (Rom. Helv. 77); [= TL Eschiele Mahom. W; Boss2 5993; cf. Hol 303.1; 303.2]. Certaines leçons nécessitent un ajustement (justes 47rob, 20 l. vistes; justes 46roa, 36 l. rustes [l’éd. C imprime iustes]).

EschieleMahC id.; p. p. E. Cerulli, Il Libro della Scala e la questione delle fonti arabo-spagnole della Divina Commedia, Vaticano (Bibl. apost.) 1949. Pages paires: texte fr., impaires: texte lt.; ce dernier aussi p. p. G. Besson – M. Brossard-Dandré, Le livre de l’échelle de Mahomet, Paris (Le livre de poche) 1991.

EschieleMahM id.; p. p. J. Muñoz Sendino, La Escala de Mahoma, Madrid (Min. Asuntos Ext.) 1949. En regard: texte latin; en app.: texte aesp.

EsclAlS Esclarmonde, version en alexandrins de → EsclDéc; 2em. 14es.?; ms.
BN fr. 1451 [3eq. 15es.]; p. p. H. Schäfer, Chanson d’Esclarmonde, erste Fortsetzung der Chanson de Huon de Bordeaux, Worms (Boeninger) 1895 (Großherzogl. Gymn., Schulschrift) ; [cp. Boss2 1333+1334; Hol 1182].

EsclDécB Esclarmonde, chanson du cycle de Huon de Bordeaux, en laisses asson. de vers décasyll.; pic. 3et. 13es.; ms.
Torino Bibl. naz. L.II.14 (fr. 36; G.II.13) [pic. (Origny) 1311]; p. p. B.A. Brewka, Esclarmonde, Clarisse et Florent, Yde et Olive I, Croissant, Yde et Olive II, Huon et les géants ..., s.l. [Nashville] (thèse Vanderbilt Univ.) 1977. Liste des err. notables de l’éd. S p. 131-137. Malheureusement nouvelle numérotation des vers sans trop d’écarts (s’en tenir aux nos des laisses).

EsclDécS id.; p. p. M. Schweigel, Esclarmonde, Clarisse et Florent, Yde et Olive, drei Fortsetzungen der Chanson von Huon de Bordeaux, Marburg (Elwert) 1889 (Ausg. und Abh. 83); [= TL Esclarm.]. L’éd. distingue Esclarmonde, v. 1-3481, la suite Clarisse et Florent v. 3482-6183, et Yde et Olive, v. 6184-8420; les v. 7645-8420 seraient dus à un autre auteur; suite: → Godin.

EscommLechB L’Escommeniement au lecheor, petit poème moral satirique au contenu obscène, strophes d’octosyll. monorimes; 13es.; ms. de base
Bern 354 [bourg.sept. déb. 14es.] (B), en var.
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.] (A); p. p. D. Burrows, Two Old French satires on the power of the keys, London (MHRA-Maney) 2005. Corrige le texte sans nécessité et même sans preuve (ex. 79). Contient aussi → PardonFoutreB (p. 81-113) et → EscommLechaB.

EscommLechaB id.; impression supplémentaire du ms. A, dans → EscommLechB p. 115-120.

EscommLechaW id.; p. dans → WrightAnecd 60-63.

EscoufleS L’Escoufle, roman d’aventure en vers octosyll. attribué à Jean Renart; pic. ca. 1201; ms. Ars. 6565 [pic. fin 13es.]; p. p. F. P. Sweetser, Jean Renart, L’Escoufle, Genève (Droz) 1974 (T.L.F. 211); [= TL Escoufle S]. À utiliser avec précaution; c.r. Legendre R 99,269-273; Roques ZrP 92,197-199: éd. à refaire. Fragm. r, v. Meyer BullSATF 24 (1898) 84-93; 30 (1904) 90. – Louison MA 106 (2000) 545-560 tente une datation d’après 1209.

EscoufleM id.; p. p. H. Michelant – P. Meyer, L’Escoufle, Paris (Didot) 1894 (SATF); [= TL Escoufle; FEW Escoufle].

Esnault G. Esnault, Le poilu tel qu’il se parle, Paris 1919; [= FEW Esnault].

EspArt G. Espinas, L’histoire du droit municipal en France des origines à la Révolution, Artois, 3 vol., Paris (Libr. Rec. Sirey) 1934-1943 (Soc. d’Hist. du Droit); [FEW EspArtois : t. 2].

EspBoinebr G. Espinas, Les origines du capitalisme, 1, Sire Jehan Boinebroke, Lille (Raoust) 1933. Contient, p. 3-51, des doc. orig. (flandr.) ayant rapport avec Jean Boinebroke, drapier douaisien, mort vers 1286.

EspDouai G. Espinas, La Vie urbaine de Douai au moyen âge, 4 vol., Paris (Picard) 1913; [= FEW EspDouai; contient dans les vol. 3 et 4 des doc. datés de 1093 à ca. 1400, dont beaucoup d’orig., fr. (flandr.) à partir de 1204].

EspDrap G. Espinas, La draperie dans la Flandre française au moyen-âge, 2 vol., Paris (Picard) 1923; [= FEW Esp]. Textes flandr., à partir du 13es.

EspFam G. Espinas, Les guerres familiales dans la commune de Douai aux XIIIe et XIVe siècles. Les trèves et les paix, Paris (Larose) 1899 (Extr. de NRevHistDr Juillet-Août 1899). Étude et pièces justificatives tirées de registres de la ville de Douai (dates extrêmes: 1241 et 1385 n.st., flandr.).

EspFin G. Espinas, Les Finances de la commune de Douai des origines au XVe siècle, Paris (Picard) 1902. Textes flandr., à partir du 13es.

EspPirDoc G. Espinas – H. Pirenne, Recueil de documents relatifs à l’histoire de l’industrie drapière en Flandre, 1e partie (des origines à l’époque bourguignonne), 4 vol., Bruxelles (Kiessling) 1906-1924 (Ac. roy. de Belg.). Doc. flandr., orig. dès 13es. Cf. SmetKeures.

EspVal G. Espinas, Documents relatifs à la draperie de Valenciennes au moyen âge, Paris (Loviton) – Lille (Raoust) 1931; [= FEW EspinVal]. Contient des doc. orig. datés (flandr.) à partir de 1302 (1-29), des copies (isolées) et deux registres dont le premier, Valenciennes Arch. comm. HH 228, est à dater de 1em. 14es. (no30-358: après 1302 et avant 1342) et de mil. 14es. (no359-433: après 1342; dans les deux parties additions 2em.  14es. et 15es.), le deuxième, Valenciennes Bibl. mun. 931 (anc. 682), est un registre suivi de doc. datés 1344-1368 (no434-438, 440, 444, 446-459), écrit de mains contemporaines (sauf no439, 441-443 et 445 dont l’écriture date de déb. 15es.).

EspVerlinden G. Espinas – C. Verlinden – J. Buntinx, Privilèges et chartes de franchises de la Flandre, 2 vol., Bruxelles 1959-1961 (Rec. des anc. cout. de la Belgique, Cout. du pays et comté de Flandre). Textes flandr., à partir du 13es.

Espe H. Espe, Die Interjektionen im Altfranzösischen, thèse Königsberg, Berlin 1908; [= FEW Espe; TL Espe Interj.]. Groupements sémantiques aberrants.

EspervierP C’est le lay de l’espervier, conte moral; frc. 1em. 13es.; ms.
BN nfr. 1104 [frc. ca. 1300]; p. p. G. Paris, “Le lai de l’Épervier”, R 7 (1878) 1-21; [= TL Espervier].

EspervierM id.; texte de l’éd. P p. dans → MontRayn 5,43-51; 305-306.

EspineT Le Lai de l’Espine, lai breton anonyme; Nord-Ouest fin 12es.; ms. de base
BN fr. 1553 [pic. 1285 n.st.] (B), en var.
BN nfr. 1104 [frc. ca. 1300] (S) leçon assez altérée; p. dans → TobinLais p. 255-288.

EspineG id.; p. p. G. Gullberg, Deux lais du XIIe siècle, Kalmar (Westin) 1876. Contient aussi Graelent.

EspineZ id.; p. p. R. Zenker, “Der Lai de l’Epine”, ZrP 17 (1893) 233-255.

Est 1538 R. Estienne [Robertus Stephanus], Dictionarium Latinogallicum, thesauro nostro ..., Paris 1538; [= FEW Est 1538].

Est 1539 R. Estienne, Dictionaire Francoislatin, contenant les motz & manieres de parler Francois, tournez en Latin, Paris 1539 [1540]; [= FEW Est 1539].

Est 1549 R. Estienne, Dictionaire Francoislatin, autrement dict Les mots Francois, auec les manieres dvser diceulx, tournez en Latin. Corrigé & augmenté, Paris 1549 (réimpr. Genève, Slatkine, 1972); [= FEW Est 1549].

Est 1552 R. Estienne, Dictionarium Latinogallicum, postrema hac aeditione valde locupletatum, Lutetiae 1552; [= FEW Est 1552].

EstFougL Etienne de Fougères, Livre des manières, décrivant l’état du monde, quatrains monorimes octosyll.; Ouest ca. 1176; ms. unique
Angers Bibl. mun. 304 (295) [Sud-Ouest déb. 13es.]; p. p. R. A. Lodge, Le Livre des Manières, Genève (Droz) 1979 (T. L. F. 275); [= TL LMan. L; Boss2 5087].

EstFougK id.; p. p. J. Kremer, Estienne von Fougières’ Livre des Manières, Marburg (Elwert) 1887 (Ausg. u. Abh. 39); [= FEW EstFoug; Boss 2728].

EstFougT id.; p. p. F. Talbert, Etienne de Fougères, Le Livre des Manières, Paris (Thorin) – Angers (Barassé) 1877; [= TL LMan.; Boss 2727]. Mauvaise éd.

EstFougTh id.; p. p. T.H.E. Thomas, Étienne de Fougères, Le Livre des manières, Paris – Louvain (Peeters) 2013. Éd. assez interventionniste, parfois sans nécessité; riches notes; sans gloss. C. r. Beretta MedRom 39 (2015) 199-201.

EstL 1564 C. Estienne [– J. Liebault], L’agriculture et maison rustique, Paris 1564; [= FEW EstL 1564 et Mrust 1564].

EstampiesS Série de 19 estampies (genre de chanson), aux vers de longueur variable; lorr. déb. 14es.; ms.
Oxford Bodl. Douce 308 [Metz ca. 1320]; p. p. W. O. Streng-Renkonen, Les Estampies françaises, Paris (Champion) 1930 (CFMA 65); [= TL Estampies; FEW EstFr].

EstoilleSignesF Traité sur les constellations selon leur apparition dans les signes du zodiaque, traduit le Liber Hermetis (13es. ?) ch. 25 De stellis fixis in quibus gradibus oriuntur signorum, titre Chi commencent les ymages cooriens en 12 signes et leur degre et ausi leur significacions, incip. Dou premier degre d’Aries jusques au 2e degre naist li Peskeres; 1em. 14es. (?); ms.
BN fr. 613 [pic. mil. 14es.] fo138vo-144ro; p. p. S. Feraboli, Hermetis Trismegisti. De triginta sex decanis, Turnholti (Brepols) 1994, p.249-272; [Transmédie 29].

EstoilleSignesH id.; p. p. W. Hübner, Grade und Gradbezirke der Tierkreiszeichen. Der anonyme Traktat De stellis fixis in quibus gradibus oriuntur signorum, Stuttgart – Leipzig (Teubner) 1995; texte fr. 1,37-91 pages impaires face au texte latin. Très peu fiable: vérifier dans l’éd. F et sur ms.

EstormiN Fabliau d’Estormi, par Huon Piaucele, en couplets d’octosyll.; pic. 2et. 13es.; ms. unique
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.]; p. dans → NoomenFabl 1,1-28, no1.

EstormiC id.; p. p. D. Choquette, Deux fabliaux: le Prestre comporte et Estormi, thèse Paris 1975. Contient aussi → PrestreCompC.

EstormiM id.; p. dans → MontRayn 1,198-219.

EstormiMé id.; p. dans → MénardFabl 1,29-46.

EstulaJ Estula, fabliau, vers octosyll.; 1em. 13es.; ms. de base
Bern 354 [bourg.sept. déb. 14es.], en var.
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.],
BN fr. 19152 [frc. fin 13es.]; p. dans → JohnstonOwen p. 6-9.

EstulaB id., ms. BN fr. 837 [4eq. 13es.]; p. dans → BarbMéon 3, 393-397.

EstulaM id.; ms. de base BN fr. 837 [4eq. 13es.], en var. BN fr. 19152 [frc. fin 13es.], Bern 354 [bourg.sept. déb. 14es.]; p. dans → MontRayn 4, 87-92.

EstulaW id.; ms. de base BN fr. 19152 [frc. fin 13es.], en var. BN fr. 837 [4eq. 13es.], Bern 354 [bourg.sept. déb. 14es.]; p. p. M. Walters-Gehrig, Trois fabliaux, Saint Pierre et le jongleur, De Haimet et de Barat et Travers, Estula, Tübingen (Niemeyer) 1961 (ZrP-Beih. 102), p. 177-223; [= Boss2 4726; TL Trois Fabliaux, concerne aussi → HaimBarW et SPierJonglW]. Contient aussi → HaimBarW (p. 61-175) et SPierJonglW (p. 1-59).

EtJap Furansugo Furansu bungaku kenkyū (titre parallèle: Etudes de langue et littérature françaises), Tokyo (Nihon Furansugo Furansu Bungakkai [Société de langue et littérature françaises]) 1962–.

EtSLouisV Les Etablissements de saint Louis, collection privée de coutumes basée pour l. I ch. 1-9 sur une ord. paris. de 1260, ch. 10-175 sur une coutume d’Anjou, pour le l. II sur une cout. d’Orléanais; (1270-) 1273; ms. de base du l. I, ch. 1-9, et du l. II
Beauvais Arch. mun. AA.2 [pic. déb. 14es.] (N), pour le l. I ch. 10-175
Stockholm Kungl. Bibl. B.699 (Stephens 25?) [pic. 3et. 13es.] (G), mais graphie redressée sur le modèle de
BN fr. 5278 [frc. fin 13es.] (B), autres mss.:
Vat. Reg. lat. 608 [ca. 1300] (A),
Nantes Bibl. mun. 6882 [fin 13es.] (C),
Montpellier Ec. de Méd. 395 [1273] (D),
BN fr. 1075 (anc. Baluze 463) [1345] (E),
Troyes 1709 [1281] (F),
Vat. Reg. lat. 780 [14es.] (H),
BN fr. 13985 [1em. 14es.] (I),
BN fr. 13987 [fin 13es.] (J),
BN fr. 5899 [ca. 1300] (K),
BN fr. 5977 [14es.] (L),
Les Nouettes Orne comte de Ségur [ca. 1300] (Li) cité par Laurière,
München gall. 43 [ca. 1300] (M) fragm.,
Vat. Reg. lat. 1927 [4eq. 13es.] (O),
Les Nouettes Orne comte de Ségur [fin 13es.] (Oi) cité par Laurière,
BN fr. 15352 [déb. 14es.] (P),
BN fr. 5248 [pic. 14es.] (Q),
BN fr. 18096 [fin 13es.] (R),
BN fr. 16198 [17es.] (R’) copie de R,
BN fr. 2839 [déb. 17es.] (R’’),
BN fr. 13986 [fin 13es.] (S),
Vat. Ottoboni lat. 3026 [fin 13es.] (T),
Cheltenham Phillipps 810 [ca. 1400] (U),
Cheltenham Phillipps 811 [fin 13es.] (V),
Ars. 391 [cette partie fin 13es.] (Z) table, mss. de l’ord. Paris 1260 seule (= I 1-9):
Vat. Reg. lat. 773 [3et. 13es.] (α),
BN fr. 2844 [orl. fin 13es.] (β), etc., mss. de la cout. d’Anjou et Maine seule (= I 10-175):
Ars. 2465 [1em. 14es.] (ε),
BN fr. 5359 [av. 1388] (ζ), cout. glosée d’Anjou et Maine:
BN fr. 18922 [ca. 1400] (η), etc.; p. p. P. Viollet, Les établissements de saint Louis, 4 vol., Paris (Renouard) 1881-1886, texte t. 2, p. 1-470; [= TL Establ. SLouis]. (F. R. P. Akehurst en a publié une trad. angl. à Philadelphia en 1996.) Cf. → EtSLouisAbrV, CoutAnjV, JostPletR.

EtSLouisAbrV id., version fortement abrégée, prob. rédigée en Champagne, conservée dans deux mss. tardifs; ca. 1300 (entre 1278 et déb. 14es.); ms. de base
Vat. Reg. lat. 779 [17es.] (ξ), en var.
BN fr. 19760 [16es.] (ν); p. dans → EtSLouisV 3,140-187; 1,323-328.

EtWbg MélWartb1.

EudeRigaudB Journal Eude Rigaud, archevèque de Rouen; lt. 1248-1269; ms. orig.
BN lat. 1245 [1248-1269]; p. p. Th. Bonnin, Regestrum visitationum archiepiscopi rothomagensis. Journal des visites pastorales d’Eude Rigaud, Rouen (Le Brument) 1852. Contient des mots fr. isolés.

EudesBaingsD Eudes Richart de Normandie, trad. de De balneis puteolanis de Pietro da Eboli (déb. 13es.), 690 vers octosyll.; norm. (écrit à Naples) 1392; ms. unique
BN fr. 1313 [Napoli ca. 1400] (ro: miniatures, vo: textes lat. et fr.); p. p. G. Delcorno, “Il volgarizzamento antico-francese del De balneis puteolanis di Eudes Richart de Normandie”, Quaderni di filologia romanza della facoltà di Lettere e Filologia dell’università di Bologna 12-13 (Lingua, rima, codici...), Bologna [1995-1998] 1999, 183-287.

EulalieB Séquence de sainte Eulalie, récit du martyr de la sainte, couplets assonancés; pic.-wall. ca. 900; ms.
Valenciennes 150 (143) [prob. Saint-Amand ca. 900]; p. p. R. Berger – A. Brasseur, Les séquences de Sainte Eulalie, Genève (Droz) 2004. C.r. Beretta MedRom 31,203-206. Contient aussi la Cantica latine et les autres textes du ms. [Localisation ‘wall. / Île de France’, v. ActesEcriture 15. Pour la discussion de la langue ‘en création’ v. Hilty VRo 73,17-26.]

EulalieD id.; p. p. F. Diez, “Lied auf die heil. Eulalia”, in: Altromanische Sprachdenkmale, berichtigt und erklärt, Bonn (Weber) 1846, 15-32; [= TL Eulalia et Altrom. Sprachd.; cp. FEW Eulalie]. Contient aussi → SermentsD.

EulalieH id.; p. dans → HenryChrest no2.

EulalieHo id.; éd. princeps p. p. A. H. Hoffmann von Fallersleben, Elnonensia. Monuments des langues romane et tudesque dans le IXesiècle, Gand (Gyselynck) 1837. Contient aussi les autres textes du ms. et des commentaires par J. F. Willems.

EustMoineH Roman de Wistasce le Moine (héros mort en 1217), an., couplets de vers octosyllabiques; pic. 2et. 13es. (après 1227); ms. unique
BN fr. 1553 [pic. 1285 n.st.]; p. p. A. J. Holden – J. Monfrin, Le roman d’Eustache le Moine, Louvain (Peeters) 2005. Attention, des formes inventées passent sans plus au gloss. (p.ex. *flaonnier, ms. flannier, v. DEAF); le gloss. de Foerster avait avantageusement marqué les renvois.

EustMoineC id.; p. p. D. J. Conlon, Li Romans de Witasse le Moine, Chapel Hill (The Univ. of North Carolina Press) 1972 (Univ. of North Carolina, Studies in the Romance Lang. and Lit. 126); [= TL Eust. Moine C; Boss2 2507]. Mauvaise édition (v. c.r., éd. H p. 15).

EustMoineF id.; p. p. W. Foerster – J. Trost, Wistasse le Moine, Halle (Niemeyer) 1891 (Roman. Bibl. 4); [= TL Eust. Moine; Boss 1420; Hol 992].

EustMoineL id.; étude et éd. p. p. M. Lecco, Saggi sul romanzo del XIII secolo, t.2, Wistasse le Moine, Alessandria (Orso) 2007. C.r. Beretta MedRom 33,193-194.

EustMoineM id.; p. p. F. Michel, Le Roman d’Eustache le Moine, pirate fameux du XIIIe s., Paris 1834 (Romans, lais, fabliaux, contes, moralités et miracles, 2); [= Boss 1419].

EustPeintreG Eustache le Peintre, ou, de Reims, chansons; 1ert. 13es.; ms. de base
BN fr. 845 [3et. 13es.], autres chansonniers en var.; p. p. M. L. Gambini, Le canzoni di Eustache le Peintre, Fasano BR (Schena) 1997 (Medio Evo di Fr. 6). C. r. Thomas Städtler VRo 58,277-279.

EvDomB Les euvangiles des domees et des sains de toute l’annee et aussi de tous les jours de quaresme, traduction d’extraits évangéliques, en prose; pic. (Cambrai) 2eq. 13es. (1235 ou 1246?); ms. de base
BN fr. 1765 [ca. 1300] (A), en var.
BN fr. 908 [15es.] (B); p. p. R. Bossuat – G. Raynaud de Lage, Les évangiles des domées, Paris (d’Argences) 1955 (Bibl. Elzévirienne, N. S.); [= TL Év. d. Domées; FEW EvDom]. Cp. → RobGrethEv.

EvEnfB Pseudo-Evangile de l’enfance Jésu en couplets d’octosyllabes; qqs. traits norm. 2em. 13es.; ms. de base
Grenoble 1137 (cat. 51) [pic. 1ert. 14es.] (G), en var.
Philadelphia Univ. of Penn. Van Pelt Libr. Ms. Codex 662 (French 41) [2em. 15es.] (P); p. p. M. B. McCann Boulton, The Old French Évangile de l’Enfance: A critical edition, thèse Univ. of Pennsylvania 1976 [Univ. Microfilms 77-813]; [= Boss2 5636]. Ce texte est intégré dans → SFanuel.

EvEnfB2 id.; p. p. M. B. McCann Boulton, The Old French Évangile de l’Enfance, Toronto (Pontif. Inst.) 1984; [= TL Evangile enf. B]. Très peu différent de l’éd. de 1976.

EvEnfG id.; ms. Grenoble p. p. E. Gast, Die beiden Redaktionen des Évangile de l’Enfance, thèse Greifswald 1909; [= Boss 3069; Hol 208]. Imprime parallèlement → EvEnfQuatrG.

EvEnfQuatrG id.; version en quatrains non directement dépendante de EvEnf; agn. fin 13es.; mss.
Oxford Bodl. Selden Supra 38 (3426) [agn. ca. 1325] (O);
Cambridge Univ. Gg.I.1 [agn. après 1307] (C) contient une version abrégée, non utilisé: fragm.
Cambridge Univ. Add. 6855 [2em. 14es.] v. 1107-1156; ms. Oxford imprimé parallèlement à → EvEnfG p. 1-55; var. du ms. Cambridge ib., p. 57-68; [= Vising 80].

EvEnfQuatrB id.; ms. de base Oxford, les autres en var.; p. p. M.B.M. Boulton, Les enfaunces de Jesu Crist, London (ANTS) 1985 [1986] (Anglo-Norman Texts 43); [= TL Enf. Jesu Crist B; AND Enfances; Dean 495].

EvFemesK L’Evangile des Femes, poème satirique, parfois attribué à Jean Durpains, quatrains d’alex.; [orig. prob. fin 12es., mss. à multiples interpolations, v. leurs dates]; mss.:
BN fr. 1553 [pic. 1285 n.st.] (A),
BN fr. 837 [frc. 4eq. 13es.] (B),
BN fr. 1593 [frc., faibles traits lorr. fin 13es.] (C),
Dijon 525 (298) [Paris 1355-1362] (D),
Epinal 217 (59; 189) [lorr. (Metz) 1em. et 3eq. 15es.] (E),
BN fr. 25545 [ca. 1325] (F),
Basel F VIII 22 [ca. 1470] (G),
Chantilly Musée Condé 475 (1578) [cette partie pic. 3et. 13es.] (H),
Bern 205 [mil. 15es.] (J),
BN lat. 8654B [norm. déb. 14es.],
BN fr. 24436 [fo154 15es.], [
Clermont-Ferrand 249 [Pays d’oc déb. 15es.] est à écarter, v. éd. J p. 354 n2],
Ars. 2765 [18es., copie de BN fr. 837] (K),
Ars. 2768 [18es., copie de BN fr. 1593] (L),
Ars. 3123 [18es., copie de BN fr. 25545] (M); tous les mss. (sauf BN lat. 8654 B, BN fr. 24436 et les copies de l’Ars.) imprimés (non sans erreurs) parallèlement p. G. C. Keidel, Romance and other studies, I The Evangile aux femmes, Baltimore 1895; [= TL Ev. a. f.; Boss 6523].

EvFemesB id.; ms. Basel F VIII 22 [ca. 1470]; p. p. G. Binz, “Zum Evangile des femmes”, ZrP 14 (1890) 172-174.

EvFemesC1 id.; ms. de base BN fr. 1553 [pic. 1285 n.st.] avec de copieuses var. et extraits des mss. BN fr. 837 [4eq. 13es.], BN fr. 1593 [fin 13es.] et Dijon 525 [1355-1362]; p. p. L. Constans, Marie de Compiègne d’après l’Evangile aux femmes, Paris (Vieweg) 1876 (Extrait du Bulletin de la Société historique de Compiègne, 3).

EvFemesC2 id.; essai de reconstruction d’après plusieurs mss. p. p. L. Constans, “L’évangile aux femmes”, ZrP 8 (1884) 24-36.

EvFemesJ id.; texte basé surtout sur le ms. BN fr. 837 [4eq. 13es.] avec var. et extraits d’autres mss. p. p. O. Jodogne, “L’ Édition de l’Évangile aux femmes”, dans Studi in onore di Angelo Monteverdi I, Modena (Soc. tip. edit. modenese) 1959, p. 353-375; [= Boss 7706].

EvFemesJub id.; p. dans → JubJongl p. 26-33.

EvFemesM id.; mss. BN lat. 8654 B [orl. ca. 1300] et BN fr. 24436 [15es.] p. p. P. Meyer, “Deux nouveaux manuscrits de l’Evangile des femmes”, R 36 (1907) 1-11.

EvNicAgnP Évangile de Nicodème, légendes relatant la passion du Christ (3es.?) et sa descente aux enfers (4es.), traduites du grec en lat. (fin 5es.) ajoutant une lettre de Pilate à Tibère, traduit par un anon. agn.; agn. 2em. 13es.; ms.
London Lambeth Palace 522 [agn. déb. 14es.]; p. p. G. Paris – A. Bos, Trois versions rimées de l’Évangile de Nicodème, Paris (Didot) 1885 (SATF), p. 137-212 (‘C’); [= TL Ev. Nicod.; AND Evang2; Dean 501; Vising 79]. Extraits, titrés Légende de Pilate (= v. 1-152; 288-336; 2091-2115), p. p. Reinsch, AnS 63,62-64, v. sous le sigle abandonné PilateR.

EvNicAndréCoutP voir AndréCout.

EvNicChrP id., traduction par un certain Chrestien (Cristïen), au titre De la Trinité; traits de l’Ouest, déb. 13es.; ms.
Firenze Bibl. Med. Laurenz. Conv. soppr. 99 [cette partie agn. 1em. 13es.] fo92-111; dans → EvNicAgnP p. 1-69 (‘A’); [= Dean 500].

EvNicPraF Évangile de Nicodème (appelé aussi Passion de Notre Seigneur), version courte en prose, tradition A; 1em. 13es.; ms. de base
BN fr. 19525 [agn. fin 13es.] (A), en var.
BL Egerton 2710 [agn. mil. 13es.] (B),
BL Harl. 2253 [agn. ca. 1340] (C),
Cambridge Emmanuel Coll. 106 [agn. 3eq. 14es.] (D),
BN fr. 1850 [partie fr. Est 2eq. 13es.] (E),
Aberystwyth Nat. Libr. 5028C [agn. fin 14es.],
Oxford Queen’s Coll. 305 [Fr. 2em. 15es.] (F),
Dublin Trinity Coll. I.5.19 (951) [fo1-154 pic. 3et. 13es.] fo1-3 (G); p. p. A. E. Ford, L’Evangile de Nicodème. Les versions courtes en ancien français et en prose, Genève (Droz) 1973 (Publ. rom. et fr. 125), texte p. 41-81; [= TL Ev. Nicod. F; Dean 497; Boss2 5629]. Gdf cite le ms. BL Egerton 2710 par le titre Othevien. Version assez différente:
BL Egerton 613 [fo13ro-21ro agn. mil. 13es.] (débute par la ligne 327 de l’éd. F).

EvNicPrbF id., version courte en prose, tradition B; 1em. 13es.; ms. de base
BN fr. 6447 [flandr. 4eq. 13es.] (I), en var.
Lyon Bibl. mun. 867 (772) [pic. 2em. 13es.] (H),
BN fr. 23117 [1e partie, fo1-237, fin 13es.] (J),
BN fr. 22495 [Paris 1337],
BN fr. 24209 [Île de Fr. 3eq. 14es.] (K),
Chantilly Musée Condé 734 (456) [1313 n.st.] (M),
BN fr. 411 [déb. 14es.] (N),
BN fr. 409 [fin 14es.] (O),
BL Add. 17275 [2et. 14es.] (P),
Ste-Gen. 587 [ca. 1300] (Q),
BN fr. 187 [It. mil. 14es.] (R),
Bruxelles Bibl. roy. 9225 [2em. 14es.] (S),
BN fr. 185 [2em. 14es.] (T),
BN fr. 183 [prob. 1327] (U),
BN fr. 24433 [14es.] (V),
BN fr. 907 [15es.] (W); p. p. A. E. Ford dans → EvNicPraF p. 83-106.

EvNicPrla id., version longue en prose du premier groupe de mss.; 14es.; mss.:
Ars. 5366 [1447/1448?],
Besançon 588 [ca. 1500],
BN fr. 979 [mil. 15es.],
BN fr. 12445 [15es.],
Grenoble 468 (cat. 50) [14es.],
Kraków Univ. gall. qu. 159 (anc. Berlin) [traits pic. 3eq. 15es.],
Vat. Reg. lat. 1728 [4eq. 15es.]; quasi inédit, v. EvNicPraF p. 27 et P. Tylus MélBraet 787-789.

EvQuenJe Évangiles des Quenouilles, collection de croyances populaires originaires de Flandre et de Picardie; pic. 3eq. 15es.; ms. de base
BN fr. 2151 [ca. 1480], var. de l’incunable Bruges (Colard Mansion) ca. 1479-84, pour les autres imprimés v. éd. p. 38-42; p. p. M. Jeay, Les Évangiles des Quenouilles, Paris (Vrin) – Montréal (Presses de l’Univ. de Montréal) 1985; [cf. Boss2 7613]. Contient aussi → EvQuencJ.

EvQuenJ id.; se base sur les incunables Bruges (Colard Mansion) ca. 1479-84 et Lyon (Matthias Huss et Johan Schabeler) ca. 1482-83, ‘en s’aidant’ du ms. BN fr. 2151; p. p. P. Jannet, Les Evangiles des Quenouilles, Paris (Jannet) 1855 (Bibl. Elzév.); [= FEW EvQuen]. Ajoute des chap. tirés d’autres imprimés.

EvQuencJ id., rédaction moins développée du ms.
Chantilly Musée Condé 654 (1572) [ca. 1470]; p. dans → EvQuenJe p. 117-144 (l. 1503-2427).

EvansJewels J. Evans, Magical jewels of the Middle Ages and the Renaissance, particularly in England, Oxford (Clarendon) 1922; [= TL Evans Mag. Jewels].

EvastL Livre de Evast et de Blaquerne, traduction, faite prob. à Paris, de Blanquerna, roman doctrinal écrit par Ramon Llull en cat., vers 1283; fin 13es. (entre ca. 1283 et 1306); ms. de base
BN fr. 24402 [fin 13es.], autres mss.
Berlin Staatsbibl. Phillipps 1911 (anc. Cheltenham Phillipps 1911) [Paris 1erq. 14es.] proche du 24402,
BN fr. 763 [Est mil. 14es.] et
BN fr. 12555 [1477] copie de BN fr. 763; p. p. A. Llinarès, Raymond Lulle, Livre d’Evast et de Blaquerne, Paris (PUF) 1970; [v. Wo 27; Wos 27].

EvrartContyAr Evrart de Conty (mort en 1405), traducteur de l’Expositio problematum Aristotelis d’Abano (Problemata, env. 870 ‘fortes questions’, faussement attribuées à Aristote, traduites en latin par Barthélémy de Messine et commentées par Pierre d’Abano), prose; pic. ca. 1380; ms.
BN lat. 24281-24282 [ca. 1380] autographe, ms.
BN fr. 210-211 [15es.] (le dépouillement par Gdf est très fautif),
Cambrai 894 (797) [ca. 1400], etc.; inédit; v. F. Guichard-Tesson MF 24-25 (1990) 131-167; DLF2 434. [Gdf attribue par erreur à Evrart le ‘Secr. d’Arist.’ qui correspond à → SecrSecrPr1.]

EvrartContyEchG Glose en prose de → EchecsAm par Evrart de Conty ou un de ses disciples, appelé Eschez amoureux moralisés; pic. ca. 1390; ms. de base
BN fr. 24295 [1em. 15es.] (E), en var.
BN fr. 143 [déb. 16es.] (A),
BN fr. 1508 [2eq. 15es.] (B),
BN fr. 9197 [hain. 2em. 15es.] (C),
BN fr. 19114 [2em. 15es.] (D),
Den Haag KB 129.A.15 [15es.] (F) modèle de C,
København Kgl. Bibl. Thott 1090 4o [cette partie 1468] (M) fragm., aussi
Jena El. f. 81 [Paris ca. 1400], etc.; p. p. F. Guichard-Tesson – B. Roy, Evrart de Conty, Le livre des eschez amoureux moralisés, Montréal (Ceres) 1993; annonce: RLiR 58,590.

EvrartContyEchH id., extraits sur la base de B (A,C,D,E en var.) p. p. R. Hyatte – M. Ponchard-Hyatte, L’Harmonie des sphères. Encyclopédie d’astronomie et de musique extraite du commentaire sur Les Echecs amoureux (XVes.), New York (Lang) 1985 (St. Hum. 1). Cp. ZrP 102,652s.

EvratGenaBo Poème biblique, en vers octosyll., concernant la Genèse, par Evrat, poète religieux auprès de la cour de Champagne; champ. ca. 1198 (1192-1201 a.st.); le ms.
BN fr. 12456 [lorr. déb. 13es.] (A) est complet (ca. 20792 vers) et renferme prob. la version originale, en var.
BN fr. 12457 [champ. déb. 13es.] (B) et
BN fr. 900 [champ. déb. 13es.] (C), mss. qui sont incomplets et semblent présenter une version remaniée par l’auteur; p. p. W. Boers, La Genèse d’Évrat, thèse Leiden 2002.

EvratGena/b/cG id.; éd. partielle (1313 vers de la version A, fo2a-12d, et les passages correspondants de B et C) p. p. R. Grimm, Schöpfung und Sündenfall in der altfranzösischen Genesisdichtung des Evrat, Bern - Frankfurt - München (Lang) 1976 (Europäische Hochschulschriften XIII, 39); [= Boss2 5580].

EvratGenaH id.; 2568 vers de la version A, fo2-23rob, avec les var. de B et C; p. p. J. F. A. Henderson, A critical edition of Evrat’s Genesis, Creation to the Flood, thèse Toronto 1977. Glossaire peu intéressant.

EvratGenaB id.; extrait, fo21-24roa, p. dans → BartschHorning 303-310.

Ewald K. Ewald, Terminologie einer französischen Geschäfts- und Kanzleisprache vom 13. bis 16. Jahrhundert (auf Grund des Cartulaire de l’abbaye de Flines), thèse Bâle, Liestal (Grauwiller) 1968; [= TL Ewald Kanzleisprache]. Utilise → HautcœurFlines; doc. essentiellement pic., à partir de 1240.

ExhortCuersT Poème pieux, appelé par l’éd. Exhortation à l’amour divin, en laisses d’alex. monorimes, incipit Cuers qui tot veut avoir si que riens no li faille; bourg. déb. 13es.; ms. de base
BN fr. 423 [lyonn. déb. 14es.] (P), en var.
BL Roy. 20 B.XIV [agn. ca. 1300] (L), qqs. var. de
Dublin Trinity Coll. D.1.29 (374) [agn. 2em. 13es.] (D); p. p. F. J. Tanquerey, “Exhortation à l’amour divin”, R 66 (1940/41) 322-354; [= Dean 618; Vising 210].

ExhortationRelH Exhortation adressée aux religieux et religieuses, traitant Confessiun, Oreisun, Cuntenement de chapitre et de refectiun, en prose; agn. 2em. 13es.; ms.
Cambridge Trinity Coll. B.1.45 [agn. 2em. 13es.]; p. p. T. Hunt, “An Anglo-Norman treatise on the Religious Life”, → MélSinclair 267-275; [= AND Religious Life; Dean 607]. Gloss. sans renvois!

ExposYmagesC L’exposicion des ymages des figures qui sunt u kalendrier et u sautier, et est proprement l’acordance du Veil testament y du Nouvel, texte programmatique précédant les miniatures du Bréviaire de Belleville, en prose; entre 1323 et 1323; ms.
BN lat. 10483-84 [entre 1323 et 1326]; p. p. P. Cockshaw, “Le Bréviaire de Belleville”, → MélSinclair 94-109, texte 108-109.